• Soeur Emmanuelle et Mooji

     

         Voici pourquoi j'insistais sur la pénitence évoquée par Sœur Emmanuelle.

          Ces paroles de chrétienne résonnent comme celles de Mooji, qui enseigne dans le cadre de l'Advaïta Vedanta. Je relève aujourd'hui cet extrait d'un satsang donné le 9 mars à Rishikesh, en Inde et cité par Marie-Dominique Monferrand. Lors d'un satsang, des personnes viennent questionner le maître ; c'est le cas de "l'amie" rencontrée ici. La 1ère ligne est le titre de l'extrait, Mooji ne veut plus avoir affaire au "mental" des personnes qui l'approchent) :

     

    « Je ne vous ai jamais parlé comme ceci avant. »

    ...
    Mooji
    « OK, prenons votre pouls à présent. Qu'est-ce que ça donne ? 
    Il y a pas mal de docteurs ici, alors qu'est-ce que ça donne maintenant ? 
    Ce patient n'est pas admis ici. Ce patient n'est pas admis ici.
    Nous ne prenons que les morts aujourd’hui ».(rires)

    Amie : « encéphalogramme plat » !(rires)

    Mooji : « Mais vous savez, je ne plaisante pas !

    Je suis totalement en train d'essayer de répondre à votre demande apparente. 
    Rien de ce que vous direz ne va vous aider en ce moment. 
    La réalisation du Soi ne va pas s'exprimer par votre bouche aujourd’hui. Aucune identité ne l’obtiendra.

    Je vous ai donné un indice : 
    zéro, 
    au-delà du concept de zéro, 
    et au-delà du symbole de zéro, 
    et personne pour être zéro, OK ?

    Personne pour être zéro. Ça ne marchera pas.
    Des efforts ? (Il fait non de la tête)
    Vous devez travailler avec moi, ne bataillez pas avec moi là-dessus. 
    C’est un vrai satsang. 
    Je ne suis pas d’humeur à expliquer quoi que ce soit. 
    Voyons si, sans rien expliquer du tout, vous allez reconnaître votre Soi...
    et il ne s'agit pas d'une chose en reconnaissant une autre. 
    Cela ne marchera pas aujourd’hui. Cela n'a jamais marché (long silence)

    Parce que tout ce que le mental essaie et essaie encore : 
    "Mais comment faire, mais je peux... vous savez... si j’essaie ça, vous savez... OK. S'il vous plaît, dirigez-moi..."

    Et je dis : "Pof, pof, pof, pof, pof !" (il fait mine de renvoyer toutes les questions et requêtes d'un coup de raquette) 
    Je ne veux pas du tout parler avec lui aujourd'hui, j'en ai marre de lui maintenant. Je ne veux pas parler avec lui du tout. »
    ...
    « tout ce dont je parle avec vous est amour »

      

    Soeur Emmanuelle et Mooji

     

    « Soeur EmmanuelleCompréhension »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Mars à 15:46

    Un peu dur a comprendre...Je le relirai dans quelques jours. Bonne journée Mayalila

      • Dimanche 24 Mars à 22:45

        C'est vrai ; j'ai dû me poser pour le lire... En fait c'est enregistré en cours de "satsang" et il parle à quelqu'un - ici "l'amie" - ou plutôt il part de sa réaction face à une question posée pour s'adresser à tout le monde. Et comme il répète les mêmes choses depuis plusieurs années déjà il devient plus véhément en insistant sur le fait que les questions ne doivent pas concerner notre "vie privée", mais doivent venir d'au-delà de la personne, celle-ci s'effaçant jusqu'à devenir "zéro" comme si elle était "morte". "Encéphalogramme plat" c'est le mental réduit au silence, l'absence de toute pensée.

    2
    Dimanche 24 Mars à 17:05
    daniel

    Le mental s'en va et on voit enfin la réalité !!

    3
    Lundi 25 Mars à 20:42

    les maîtres sont tiraillés par une partie de leurs élèves ; un peu comme des gamins autour de leur maman , pots de colle ; les élèves doivent se prendre en charge après l'apprentissage. Et savoir que le mental est agile.. 

    bises 

    4
    Mardi 26 Mars à 15:19

    Je n'ai pas vraiment compris ce texte  ni son rapport avec soeur Emmanuelle.

      • Mardi 26 Mars à 18:48

        "Zéro", c'est cela le rapport avec sœur Emmanuelle ; mais il est vrai que Mooji est un peu difficile à suivre, là.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :