• Rûmî- Ode mystique n°326

     


    Rûmî- Odes mystiques

     

             J'ai repris les Odes Mystiques de Rûmî (coll. Points-Sagesses) dont j'avais suspendu la lecture en milieu de livre, et là, je ne trouve plus que des joyaux !

              Je ne puis que les lire et relire... 

           Je vous propose de découvrir avec moi la 326e - selon le classement opéré dans le livre cité. J'y ai ajouté quelques notes (le plus légèrement possible, avec juste une astérisque) mais souvent, si les propos de Rûmî nous paraissent un peu obscurs, il suffit juste de se laisser porter par eux, par le souffle qui les anime, et l'on comprend. 

              Cette Ode rappelle que les multiples désirs mondains doivent être délaissés pour l'unique désir du Divin, car Celui-ci donne sans compter à ceux qui se détournent du monde pour aller vers Lui, tout en demeurant pourtant le Créateur inconditionnel de tout ce qui est, que ce soit plaisant ("la couronne") ou déplaisant ("les entraves"), mondain ("ceux qui paissent") ou non ("ceux qui volent"), débutant ("le raisin vert") ou confirmé ("le vin"), misérable ("l'épine") ou épanoui ("la fleur")...

               La puissance d'amour exprimée par Rûmî entraîne et comble le cœur du lecteur il me semble, qu'il y adhère ou non. Et vous, qu'en pensez-vous ?...

              Mais écoutons plutôt le poète.

     

     

    Donne-moi l'extase et donne-moi l'émerveillement, ô Toi mon Créateur au-delà de l'extase !

    Donne naissance à Leylâ et fais mourir Madjnûn*, ô Artisan sans outils !

    Cent désirs divers dans le cœur de Leylâ et de Madjnûn

    Crient devant Toi : « ô Toi, Donateur sans besoins ».

    L'anneau du désir est le sceau de Salomon* ;

    Il est en gage chez toi, ne cesse pas de le porter.

    Le mois du repentir est passé, un nouveau mois est arrivé

    Qui brise et détruit cent repentirs en un seul instant.

    Que celui qui ignore le vertige pour Lui connaisse le vertige !

    Combien est stupide le cœur qui n'a pas vu ses intentions frustrées !

    Nous sommes devenus ici boiteux. Ferme la porte de la maison.

    Ceux qui paissent et ceux qui volent, tous boitent devant Son seuil.

    Ô amour ! Tu es l'âme universelle, tu es la couronne et les entraves à la fois,

    Tu es l'appel du Prophète et aussi le manque de foi de la communauté.

    Tu nous as créés avec un cœur assoiffé,

    Tu nous as attachés à la source de cette joie.

    Mon épine pour toi s'est transformée en fleur, mes parcelles sont devenues le tout ;

    Contemple le tout dans la parcelle, c'est là ce qui convient.

    Contemple dans le raisin vert le vin, et dans le néant l'existant ;

    Ô Joseph* ! contemple dans le puits la souveraineté et le royaume.

    Une épine sans fleur n'occupe point la place d'honneur dans la prairie ;

    Comment l'être fait du limon de la terre obtiendrait-il la vie sans le souffle divin ?

    Bats des mains et sache que chaque son s'origine dans l'ivresse de ce Vin,

    Car si tu bats des mains, il y a là aussi union et séparation.

    Garde le silence ; le printemps est venu, la rose est venue, et l'épine aussi ;

    Les beautés sont apparues de l'invisible pour t'inviter. 


    Rûmî, Odes mystiques - traduites du persan
    par Eva de Vitray-Meyerovitch et Mohammad Mokri

     

    *(1)  Leylâ : représente l'amour mystique parfait pour lequel Madjnûn (mot qui signifie "fou") ira jusqu'à mourir, sans se soucier de la personne réelle qui vécut sa vie tranquille (voir ici).

    *(2) Sceau de Salomon : objet magique offrant puissance sur les choses (voir ici).

    *(3) Joseph : personnage biblique très populaire dans la tradition islamique, qui représente l'élu de Dieu rejeté par les siens puis accédant à la Royauté après une transformation complète (voir ici) ; cette image rappelle vivement pour nous Jésus.

     

     

    « Dechen ChölingBaudelaire, parole inspirée »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Mai à 22:16
    Durgalola
    Je suis allée à konya en Turquie la où il y a son mausolée. C'est un mystique que j'apprécie beaucoup . Bises
    2
    Dimanche 26 Mai à 20:28
    Durgalola
    Bises et bonne fête des mères. Et oui j'ai voulu fleurir ces parents. Bises
    3
    Lundi 27 Mai à 09:02

    Merci ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :