•  

         Nous sommes si accoutumés à vivre vers l'extérieur, que nous avons du mal à comprendre que la Vérité est en nous. Et lorsqu'on nous invite à faire retraite, à méditer, voire à "partir au désert", cela ne signifie pour nous qu'une recherche superficielle de la paix et de la tranquillité, loin des bruits et de l'agitation du monde.

             Ces versets de l’Évangile selon Matthieu me sont revenus en mémoire, et je crois que leur sens n'est pas du tout celui que je m'étais imaginé jusqu'à présent : ce n'est pas la destruction de Jérusalem ni les persécutions lancées contre les chrétiens qu'évoque ici Jésus, mais bien un drame qui doit se jouer à l'intérieur de nous, dans notre cœur même.

     

    21- Alors, en effet, il y aura une grande détresse, telle qu’il n’y en a jamais eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et telle qu’il n’y en aura jamais plus.

    22- Et si le nombre de ces jours-là n’était pas abrégé, personne n’aurait la vie sauve ; mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés.

    23- Alors si quelqu’un vous dit : “Voilà le Messie ! Il est là !” ou bien encore : “Il est là !”, n’en croyez rien.

    24- Il surgira des faux messies et des faux prophètes, ils produiront des signes grandioses et des prodiges, au point d’égarer, si c’était possible, même les élus.

    25- Voilà : je vous l’ai dit à l’avance.

    26- Si l’on vous dit : “Le voilà dans le désert”, ne sortez pas. Si l’on vous dit : “Le voilà dans le fond de la maison”, n’en croyez rien.

    27- En effet, comme l’éclair part de l’orient et brille jusqu’à l’occident, ainsi sera la venue du Fils de l’homme.

    28- Selon le proverbe : Là où se trouve le cadavre, là se rassembleront les vautours.

    29- Aussitôt après la détresse de ces jours-là, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées.

    30- Alors paraîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme ; alors toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine et verront le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel, avec puissance et grande gloire.

    31- Il enverra ses anges avec une trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre coins du monde, d’une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.

    32- Laissez-vous instruire par la parabole du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que ses feuilles sortent, vous savez que l’été est proche.

    33- De même, vous aussi, lorsque vous verrez tout cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.

    34- Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive.

    35- Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.

    36- Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul.

    37- Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme.

    38- En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;

    39- les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme.

    40- Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé.

    41- Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée.

    42- Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.

    43- Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.

    44- Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

    Évangile selon Saint Matthieu, chapitre 24
    extrait pris sur le site de l'AELF

     

        Il m'apparaît aujourd'hui clairement que tout dans ce texte est symbolique.

         La tribulation évoquée a lieu dans notre esprit ; c'est le disciple en recherche qui est soudain terrifié par les forces qui s'élèvent contre lui pour l'empêcher d'accéder à sa Vérité intérieure, qui est ici désignée sous le nom de "Fils de l'Homme" ou encore "Seigneur". 

          Ces faux Messies, ces faux Christs qui surgissent alors sont à l'extérieur de lui bien sûr, où il essaie de chercher tant il craint ce qui en réalité vit en lui ; mais Jésus avertit qu'il ne faut pas chercher à l'extérieur : au contraire, c'est en poursuivant tranquillement ses activités quotidiennes (au moulin, aux champs), que "l'illumination" peut se produire. Mais nul ne sait pour qui, ni quand, ni comment. De même que la mort vous prend par surprise, de même le grand Éveil - la Vision de Dieu - est totalement imprévisible.

         Et cependant il est plus proche de nous que les doigts de notre main : ce jour est forcé d'arriver ! Quels en sont les signes précurseurs ?

            La panique ; la perte de tous les repères ; des bouffées d'angoisse, la peur de mourir... Notre mental accroché aux choses terrestres se sent dépassé et profondément menacé. Mais ce qui est désigné par "le ciel" au verset 30 est une zone au profond de nous qui le dépasse et est immensément pure. 

         Aussi, même si ultimement ciel et terre sont appelés à disparaître (autrement dit, si s'ouvre l'infinie vacuité) cela sera comme un élan d'amour, la joie de l'Unité retrouvée.

        Pourquoi n'y a-t-il pas eu de telle tribulation depuis "le commencement du monde", et n'y en aura-t-il jamais plus ? Parce qu'elle marque la fin du règne mental, et que c'est le mental qui a créé le monde et qui nous y retient attachés.

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Ce trouble de mon cœur affligé, d'où vient-il ?
    Cet amour, qui courbe mon corps, d'où vient-il ?
    Ce cœur qui dans mon être, jour et nuit,
    Pour Toi lutte avec moi, d'où vient-il ?


    Mon Bien-Aimé dit : « Celui-ci, pourquoi vit-il ?
    Puisque je suis son âme, comment vit-il sans âme ? »
    Je pleurais. Il dit : « C'est étrange ! 
    Sans moi qui suis ses yeux, comment peut-il pleurer ? »


    Rûmî, quatrains (Rubâi'yât)

     

      Les voici avec quelques autres, lus par Shemsi Husser. Dans son introduction elle nomme Rûmî "Mawlânâ", terme respectueux qui lui est fréquemment attribué et signifie "notre Maître".

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

          Ecoutez à partir de 15'43 (en principe c'est calé pour démarrer de là) l'émouvant témoignage de Vincent Hamain lors de son fabuleux voyage hors de son corps déclaré cliniquement mort.

          Aller vers la Source, vers notre Réalité, c'est comme si cent milliards de mamans nous ouvraient les bras en nous disant en un seul instant "Je t'aime" ! (19'50 - 20')

          C'est cette Lumière intense vers laquelle on s'élève au moment de la mort, selon ceux qui ont expérimenté comme lui une NDE, mais on ne parvient pas jusqu'à elle ! On demeure au niveau où s'est arrêtée notre évolution terrestre : en général astral, au mieux mental. Et c'est ainsi que l'on croit vivre des aventures plus ou moins agréables de l'autre côté, ou que nous autres vivants pensons connaître des relations plus ou moins sensibles avec nos disparus. 

          Mais au niveau "mental", on garde une identité personnelle et on reste éloigné de la Source ; pour l'atteindre, il faut se réincarner et poursuivre la Quête jusqu'au bout !

        Car c'est par l'effort personnel de détachement et de reconnaissance intérieure consciente que l'on y parvient, ce qui est impossible dans un univers désincarné où le désir de vivre de nouvelles expériences au plan matériel se fait tôt ou tard ressentir, poussant vers une nouvelle naissance.

     


    6 commentaires
  •  

     

    Antennes

     

     

    Les doigts tendus vers le ciel

    Yeux bouche narines oreilles cœur et pores de la peau écarquillés

    Ouverts à Ta Lumière

    À Ton Immensité

     

    Nous aspirons nous nous abreuvons nous nous nourrissons

    De Ta Parole

    De Ta Beauté

       De Ton Silence

     

    Mais qui sommes-nous

     

    Les simples témoins

    De Ta Face

    Inondés de Ta Gloire infiniment

    Traversés de Tes Splendeurs

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    Quand hurle la tempête

    Rayonne le Silence

    Limpidité

     

     

    Souffle

     


    12 commentaires