• Marie

     

    Vierge de Brion
    (image Google Street View)

     

       En route vers la Touraine, je passe à Brion et comme à chaque fois je rencontre la belle statue de la Vierge à l'Enfant qui trône au bord de la départementale 8 (et face à qui, fréquemment, se postent sournoisement les CRS qui contrôlent la vitesse...).

        Comme à chaque fois, je la salue et comme c'est le 15 août, je pénètre encore plus profondément dans son mystère...
         

    « Je vous salue, Marie,
    Pleine de Grâce,
    Le Seigneur est avec vous. »


         Par cette plénitude de Grâce divine, elle est Une avec le Seigneur. Et de même que dans le Moola Mantra il est dit que le "Parabrahman" (l'Absolu) est à la fois "Bhagavate" ("Béni" au masculin) et "Bhagavati" ("Bénie" au féminin), elle est l'expression féminine du Divin, la Grande Mère vénérée en Inde sous de multiples noms (Ma Amba).

         Il en est de même dans cette invocation :

    « Salve Regina,
    Mater misericordiae,
    Vita, dulcedo et spes nostra,
    Salve. » (1)


        Mais vient la suite pleine de puissance évocatrice.

    « Vous êtes bénie entre toutes les femmes
    et Jésus, le  fruit de vos entrailles, est béni. »


       Correspondant dans l'autre prière à :


    « Et Jesum, benedictum fructum ventris tui,
    Nobis post hoc exilium ostende. » (2)

     
      Laissons de côté le "Priez pour nous, pauvres pécheurs", correspondant au "ad te clamamus, exules filii Evae" (3), et voyons ce que peut être ce "fruit de tes entrailles" pour une "mère divine" ou aspect féminin de l'Absolu. 

         N'est-Il pas la Réalité de la Puissance Divine transparaissant à travers le voile de l'Illusion, exactement comme le "Joyau dans le Lotus" du divin mantra ?

       Ces prières à Dieu sous sa forme maternelle, ne nous offrent-elles pas la VISION pure de la Vérité cachée sous les formes apparentes de l'Univers manifesté ? "Jésus", directement engendré par "Dieu" est Sa pure projection pour nos regards mortels. 

         La "Mère", en d'autres termes, "Marie", est aussi Maya, forme apparente ; ce qu'elle recèle pour celui qui se prosterne à ses pieds est l'Illumination, la Puissance initiale de l'Être, que nous saurons reconnaître dès notre mort aux apparences, dès notre sortie de l'exil des sens.

      

     

    (1) "Salut, Reine, mère de compassion, notre vie, notre douceur et notre espoir, salut !"
    (2) "Et Jésus, le fruit béni de ton ventre, présente-le nous après cet exil."
    (3) " Nous crions vers toi, fils d'Ève en exil"

      

    «  ÉchelleAmour »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Août à 11:05

    je viens (à l'instant) de saisir la miséricorde comme étant forme de compassion

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :