• Les leçons de la Vie

     

     

           Puisque ce blog est surtout pour moi un lieu où noter des leçons de sagesse, je n'y écris pas en permanence.

           Il était facile de relever des leçons puisées dans des livres ou sur internet, par vidéo ou communication écrite interposée. Cependant il arrive un moment où il faut savoir se taire, attendre et écouter, pour que ce soit la Vie elle-même qui devienne notre maître de sagesse.

           C'est alors que l'on peut découvrir, d'une façon encore plus profonde que jusqu'à présent, que ce à quoi nous aspirons si ardemment - conserver des moments heureux, garder ceux que nous aimons, obtenir ce qui nous semble nous faire du bien - ne peut être constamment disponible, à l'instar du soleil qui inexorablement se couche le soir, et doit être attendu une nuit entière pour être retrouvé... différent !

          En effet, voyant comme j'avais pu m'agripper à certaines choses ou à certains êtres, je pensais au Petit Prince qui, pour voir indéfiniment se coucher le soleil, avançait sans cesse sa petite chaise. Mais la nuit doit être affrontée ! Car ce que nous perdons peut nous être rendu sous une forme totalement inopinée, au moment le plus inattendu.

          J'en ai déjà des exemples dans ma vie. Oh ! Il y a bien des proverbes tels que "Une de perdue, dix de retrouvées", qui montrent que la sagesse populaire vient à notre aide. Mais tant que ce n'est pas vécu, cela ne peut être assimilé ni réellement compris ; et d'ailleurs ce n'est pas ainsi que cela se présente : en réalité, si vous perdez une chose qui a illuminé votre vie, vous pouvez retrouver, bien plus tard, une autre chose qui vous semblera l'illuminer cent fois plus. Cent fois plus, car ce sera présent, et imprévu ; cent fois plus, parce que vous aurez attendu longtemps.

         Ainsi, le beau temps après la pluie ; ainsi, le soleil du matin après une très longue nuit noire... Et le soleil du matin n'est-il pas mille fois plus resplendissant que celui du soir, qu'on a vu disparaître dans la brume ?

          Alors la leçon est celle-ci : il faut savoir s'abandonner avec confiance à tout ce qui se présente, même désagréable, même déchirant ; car le lot de la Vie terrestre est ce jeu de bascule dans un monde duel, et comme le savent bien les bouddhistes comme les alchimistes, c'est de la boue que naît le lotus resplendissant, c'est de la matière noire que l'on fait de l'or.

          L'or et la lumière ne périssent pas. Ils jouent juste à cache-cache pour que nous les aimions plus fort.

     

      

    L'agapanthe sourit au soleil

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Juillet à 16:59
    daniel

    J'aime beaucoup ton texte. Tout se transforme constamment et rien n'est jamais acquis. Il faut beaucoup de souplesse pour bien vivre cet état de fait. Perdre pour aller vers autre chose. En veillissantnous allons tout doucement vers le détachement.

      • Lundi 19 Juillet à 20:35

        Oui, et tu en parles bien toi aussi, Daniel.

    2
    Lundi 19 Juillet à 21:40

    quelle jolie fleur ! 

    nous sommes rentrés ce soir , heureux d'avoir passé plusieurs jours dans le Baronnies, heureux de retrouver Griselle et notre maison et nos voisins toujours si affables. Merci pour ton texte ; oui la vie est présent et c'est dans ce présent que nous vivons.

    Bises

      • Mardi 20 Juillet à 19:18

        Je viens de la replanter et elle est magnifique ! money

    3
    Mardi 20 Juillet à 16:42

    Une sage et belle réflexion sur les leçons de la vie...

    Après la pluie vient le beau temps; le jour succède à la nuit...

    La Vie avec ses joies, ses peines... Notre chemin terrestre est semé de roses et de cailloux...

    Bises du jour

      • Mardi 20 Juillet à 19:19

        C'est bien un chemin en effet... Bises du soir, Béa.

    4
    Mercredi 21 Juillet à 17:02

    La sagesse de l'agapanthe. Laisser venir les choses.

      • Mercredi 21 Juillet à 23:43

        C'est bien vrai : les fleurs nous montrent la voie.

    5
    Jeudi 22 Juillet à 18:31

    Accueillir ce qui vient...mais c'est parfois difficile

      • Jeudi 22 Juillet à 20:31

        Oui... Il faut avoir la force de se dire que tout ce qui se produit n'est qu'accessoire et n'affecte pas ce que nous sommes vraiment, en profondeur. En observant attentivement nos réactions et nos ressentis nous comprenons mieux que nous en sommes distincts. Et de plus, souvent la vie apporte des cadeaux à la suite de grandes épreuves, car elle suit la loi des "vagues russes".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :