• Le goût de l'amour

     

     

            Les choses ne se produisent que pour nous rappeler le goût de l'amour.

     

           Pendant longtemps, je me suis lamentée de ne pouvoir faire certains travaux dans ma maison. Et puis ma maman est partie, brutalement emportée par une maladie inattendue.

          Je ne savais pas qu'elle me léguerait tant d'argent... Alors, maintenant que j'envisage petit à petit mes modifications souhaitées, comme il est doux de penser :

    "Tout ce que j'avais souhaité, c'est elle qui me l'offre aujourd'hui !"

        Quelle gratitude...! D'ailleurs, une mère, c'est votre source, votre origine ; une fois disparue en tant qu'individu, elle est de plus en plus identifiable au créateur, à l'Être qui vous a conçu... Et alors comme la gratitude se décuple !

           J'avais contracté à ses obsèques en décembre dernier, par temps très humide, un méchant rhume, et le samedi soir de la semaine suivante, à force de sangloter, je me suis mise à tousser, tousser, tousser... tant que j'ai cru mourir, ne plus réussir à respirer.

         Une petite voix m'a dit alors : "Ne reste pas comme ça, va aux urgences". Notre ville est accueillante : il y a un petit hôpital muni d'un service d'urgences où par chance je n'ai pas trouvé grand monde ; mais par contre le personnel y était exsangue, il n'y avait là qu'une infirmière et un aide-soignant (même la personne de l'accueil était absente). J'étais arrivée juste à temps pour choper le médecin qui partait : il m'a prescrit des fumigations, et alors j'ai été installée par l'adorable aide-soignant qui ressemblait au "petit nain de la montagne" (comme disait mon grand-père) tant il était petit, jovial, et muni d'une belle barbe, dans une salle certainement destinée aux enfants car elle était toute décorée des personnages de Winnie l'ourson, et il pendait au plafond un petit parachutiste qui me rappelait de merveilleux moments de jeu de mon enfance. L'infirmière charmante était une de mes anciennes élèves, parmi les plus gentilles, mais elle était pressée par le travail, quoique très attentive. Ils disparurent aussitôt, me laissant rêvasser, éblouie, devant Tigrou, Porcinet et Bourriquet... Shootée par les bonnes vapeurs, je me suis sentie bercée, bercée... et je riais de bonheur lorsque je repartis deux heures après, sous la nuit étoilée - après avoir instamment remercié mes bienfaiteurs qui réagissaient : "Non, non, on n'a pas le temps !"

           Il est certain qu'il faudrait aujourd'hui consacrer cet écrit aux personnels des urgences. Mais je reviens sur cette idée : tout se produit pour nous rappeler le goût de l'amour. 

            Et pour ceux qui en douteraient, affirmant qu'il y a des souffrances injustes ou des violences excessives, j'ai heureusement le soutien de la douce Julie-Ann qui explique bien mieux que moi que cette focalisation sur ce qu'on appelle "le mal" vient du fait que le mental ne voit les choses que partiellement, au lieu de se reculer pour voir la globalité ; et que de même que les ténèbres sont nécessaires pour qu'apparaisse la lumière (tout comme la lumière seule nous permet de percevoir les ténèbres), de même nous avons besoin de la souffrance pour nous rappeler l'Amour dont nous sommes issus. 

          Si nous n'étions pas amour, comment verrions-nous le mal ? Et celui-ci ne nous pousse-t-il pas immanquablement vers des actes de guérison ? 

          Ecoutez si vous le voulez cette belle vidéo qui nous rappelle également que nous ne sommes pas une personne qui expérimente la Vie, mais au contraire la Vie qui expérimente la personne...

     

     Julie Ann - extrait du séminaire de Nantes 2019

     

    « On n'est jamais seulLa puissance du désespoir »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Septembre à 18:36

    L'Amour... Sans lui, que serions-nous ?

    J'aime beaucoup tes réflexions...

    Je reviendrai pour écouter la vidéo.

    Biz

      • Dimanche 15 Septembre à 21:10

        wink2 Tu peux la basculer sur youtube. 

    2
    Dimanche 15 Septembre à 19:30

    Moi aussi j'aime beaucoup tes réflexions...Du mal parfois peut jaillir un bien...acceptons donc ce qui vient et qu'on ne peut changer..Tu as traversé des moments douloureux et cependant tu reconnais qu'ils ont apporté un bien

      • Dimanche 15 Septembre à 21:11

        C'est exactement cela. L'acceptation de ce qui est conduit souvent à la découverte du bien qu'il recèle.

    3
    Lundi 16 Septembre à 14:02

    Oui, observer, accepter, accueillir. J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt la vidéo de Julie Ann que je ne connaissais pas. Elle s'exprime différemment de Nassrine Reza, mais il me semble que ses propos convergent avec les siens, ce qui est rassurant. Merci. Je vais aller regarder ses autres vidéos.

    Amitiés

      • Lundi 16 Septembre à 17:49

        Je ne suis que des personnes dont les avis convergent ; leurs démarches sont différentes en fonction de leurs personnalités et c'est très enrichissant. Oui, tu peux écouter d'autres vidéos de Julie Ann, particulièrement celle-ci peut-être : tu verras alors, si tu ne l'as pas déjà remarqué, qu'elle est québecoise.

    4
    Lundi 16 Septembre à 16:46

    le goût de l'amour, rien que le titre m'émerveille. J'écouterai en entier la vidéo, mais déjà le mot contraction me parle ... le yoga aide à s'ouvrir davantage, la prière aussi.

    Bises et merci pour ton témoignage. 

     

      • Lundi 16 Septembre à 17:51

        Cette expression m'est venue et je l'adore, je voulais vraiment réussir à écrire autour. Mais elle m'est venue aussi sans doute parce que les éveillés parlent souvent du "nectar" de la connaissance, de sa "saveur"... (en parlant bien sûr de la Connaissance du Soi).

    5
    Mardi 17 Septembre à 08:07

    Oui, j'ai bien vu qu'elle est québécoise ! :-) Merci pour le lien. Son propos est très enrichissant et ses silences, surprenants au début, sont précieux car ils donnent le temps d'intégrer ce qu'elle dit et finalement résonnent en nous profondément. Je vais écouter ses autres vidéos.

    Amitiés

      • Mardi 17 Septembre à 14:53

        C'est bien ce que  j'ai ressenti aussi. 

    6
    Mardi 17 Septembre à 09:07
    daniel

    J'ai écouté attentivement la vidéo. Elle conforte ce que je ressens et tente d'appliquer avec plus ou moins de succès !

    Etre disponible à la vie totalement, simplement !!

      • Mardi 17 Septembre à 14:54

        Oui, on a jamais fini d'essayer !

    7
    Jeudi 19 Septembre à 08:07

    L'amour, c'est tout. Le reste...

    Bonne journée !

      • Jeudi 19 Septembre à 14:34

        Bonne journée de bonheur !

    8
    Lundi 23 Septembre à 15:46

    L'amour est au cœur de tout, ne pas l'oublier...

      • Lundi 23 Septembre à 21:26

        Oui ! Et tu l'exprimes si bien toi aussi...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :