• Le charmeur de serpents

     

    Si le mental est le serpent qui souffle la douleur, enchantons-le pour qu'il danse.

     

     

    Ô Toi qui demeures,

    Vois comme est belle la douleur.

     

     

    « Quelques versets de l'Asthâvakrâ GîtâSoeur Emmanuelle »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Mars à 22:36
    Charmer la douleur pour l’endormir et apprécier son absence
      • Dimanche 17 Mars à 23:17

        Non, pour prendre le recul nécessaire afin de percevoir qu'il ne s'agit que d'un mouvement de la vie comme un autre.

    2
    Mardi 19 Mars à 16:30
    daniel

    Je n'ai rien à dire: être tout simplement( mais c'est difficile !)

    3
    Mardi 19 Mars à 16:56

    ce mental ... oui pourquoi pas lui chanter des hymnes gais et vivifiants. 

    Bises 

    4
    Mardi 19 Mars à 17:38

    Mon frère m'a donne et un jour cette idée...Il avait raison. Merci Mayalila




     

    5
    Mardi 19 Mars à 18:30

    Il se trouve que ce mantra évoque ce qui en nous est immuable... De cet endroit on peut considérer la douleur (mais je parle de la douleur morale ! c'est peut-être plus facile que la souffrance physique) comme extérieure à nous, comme un simple phénomène observé. Et comme il est dit que c'est un "jeu", la conscience peut évoquer un artiste qui crée ce qu'elle veut, et y prend un égal plaisir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :