• Cygne *

     

     

    Ô Toi qui rayonnes et palpites en silence

    Tout flamboie et respire par Toi

    L’œil qui regarde inondé de splendeur

    Et la pensée qui fuit dessinant des contours

    Et qui saute et folâtre allant de point en point

    Tout s'éploie en extase

     

    De la terre qui fume aux arbres transcendés

    Ta force et Ta présence

    Les mots sont sans objet fermés dans leur enclos

    Où tournent les idées comme des papillons

     

    Les cimes des sapins soudain se chargent d'or

    Elles offrent au ciel leurs pointes chamarrées

    Comme un cœur qui déborde en un chant si puissant 

    Qu'il pleure dans l'azur et ruisselle pour Toi

     

    Le Cygne des hauteurs

    Le Danseur du vertige

    Qui embaumes la Vie

     

     

    Cygne *

      

    *Note : le graphisme du mot "Allah" en Arabe, rencontré à plusieurs reprises en écoutant des textes de Rûmî, me rappelle le "Cygne" qui est symbole de la perfection pour le chercheur spirituel en Inde (Paramahamsa).

     

    « Aujourd'hui Échelle »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Août à 09:40
    daniel

    Le cygne dégage toujours une impression de majesté et de sérénité. C'est un oiseau lumière !!

      • Lundi 6 Août à 14:34

        glasses  Merci de ta gentillesse, Daniel.

    2
    Mercredi 8 Août à 16:22

    Beauté d'une poésie qui coule comme source.

    3
    Jeudi 9 Août à 00:23

    "Soupir"

    Tes mots sont tellement rafraichissants !

      • Jeudi 9 Août à 14:42

        Merci... C'était si beau et c'est après que j'ai tenté de retrouver ce que j'avais perçu...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :