• Coulée

     

     

               Nous sommes plongés dans l'hiver.

              Plongés dans le sombre, le difficile, l'angoissant, le douloureux...

          La Vérité que nous sommes nous plonge jusque dans les profondeurs d'Elle-même, au point que nous nous croyons si éloignés de ce que nous imaginons être "Dieu" (là-haut, dans les "cieux"!)... alors qu'en réalité Il est partout, et que nous ne pouvons être hors de Lui.

          Je  le sais bien, moi qui considère que je ne me suis pas baignée si je n'ai pas au moins plongé jusqu'au fond une fois.

         Ainsi est la Vie. Vous devez "boire la tasse", sinon vous ne La connaissez pas.

          C'est pourquoi Il (Dieu, ou Elle, la Vérité) dit :

     

    Je t'ai coulé(e) dans l'Abîme de mon Amour

     

     

    Coulée

     

    « PublicationSouffle »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Janvier à 11:16
    daniel

    J'ai bu la tasse plus d'une fois dans ma vie. Heureusement je ne me suis jamais noyé !

      • Vendredi 25 Janvier à 11:50

        Impossible, comment veux-tu te noyer dans ce que Tu es ?!

    2
    Samedi 26 Janvier à 19:50

    je ne vais plus jusqu'au fond (souci d'oreilles) mais je comprends ce bonheur d'être une avec l'eau ... et Dieu.

    Bises

      • Samedi 26 Janvier à 21:46

        Mais pour être dans le fond dont je parle, tu n'as ni besoin d'oreilles, ni besoin même de le vouloir...

    3
    Dimanche 27 Janvier à 11:00

    Il est vrai que nous préférons voir le monde tel qu'il devrait être plutôt que tel qu'il est. Accepter de nous immerger...

    Amitiés

    Alain

      • Dimanche 27 Janvier à 11:44

        S'immerger, c'est ne plus savoir où l'on est ni qui l'on est, sous l'avalanche de ce qui survient...

    4
    Jeudi 31 Janvier à 14:54

    Je ne cesse de boire la tasse et j'ai toujours le même réflexe de crispation lorsque je suis immergée. La nage du petit chien ne m'est d'aucun secours. Sans doute est-ce pour cela que j'essaie d'avoir les pieds sur Terre (luttant contre ma nature rêveuse).

      • Jeudi 31 Janvier à 15:37

        Dans ces cas-là, on fait ce qu'on peut... L'essentiel est de savoir qu'on n'est en rien  menacé, que c'est toujours une effet du "jeu" de la Vie.

    5
    Samedi 2 Février à 18:47

    Ne plus savoir qui on est et où l'on est, si c'est cela s'immerger, cela a dû m'arriver quelquefois...mais ce n'est pas un choix...Et l'on fait ce qu'on peut

      • Samedi 2 Février à 22:41

        Exactement. Ce n'est pas un choix, arrive ce qui arrive ; mais le moment est venu de s'abandonner pleinement et en toute confiance... Et c'est là l'important, l'essentiel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :